Get Adobe Flash player

Réunification BZH Historique

Causeries Gallo

Travail en cours...

        D'après La Borderie (1883), le mot "GALLO" apparut dès le XIVè siècle pour désigner le non-bretonnant. On aime aussi le féminin "Gallèse" et le joli nom de la Fête de la "Gallésie" qui se tient à Monterfil en juin.

     Les Hauts-Bretons : on les dit méfiants et rusés, parfois jusqu'à la finasserie, mais on convient qu'ils sont honnêtes et justes et toujours loyaux dans leurs contrats. On leur reproche d'être lents, difficiles à remuer mais, après avoir déploré leur esprit de routine, on constate que de Vitré à Loudéac, comme sur la côte, leur agriculture est en constant progrès, car ils sont patients et persévérants. Dans cette guerre des tranchées 1914-18, le breton, majoritairement rural et paysan,  est réputé excellent dans la défensive car il est tenace et n'a pas peur.

     On affirme qu'ils ne manifestent pas de sentiments très vifs, qu'ils manquent d'enthousiasme, qu'ils ne sont pas gais, mais on leur reproche aussi d'avoir une gaîté un peu rabelaisienne et d'aimer les plaisanteries gauloises. Ils aiment aussi la bolée, mais ce vice-là est venu de Normandie avec les pommes. Ils sont âpres au gain mais ils sont économes et ils sont charitables : les pauvres des campagnes savent tous qu'ils peuvent compter sur l'aide de leurs voisins en cas de trop grande détresse. Mme de Sévigné s'extasiait : "Je trouve des âmes plus droites que des lignes, aimant la vertu comme naturellement les chevaux trottent."

     LE PATOIS : Le français et le gallo sont issus du même latin populaire du Bas-empire romain. Le Gallo est l'aboutissement progressif d'une adaptation entre une langue gauloise d'origine celtique et l'apport du latin. On usa d' inventivités locales pour créer une nouvelle langue circulant dans chaque "paiz". Le patois de Haute Bretagne ou Gallo est proche parent de ceux de l'Avranchin et du Bas-Maine ou du Poitevin. Il présente, nous dit Dottin, une réelle unité, mais on observe naturellement des différences parfois importantes entre les parlers de chaque canton et même de chaque paroisse. Rien qu'en écoutant les gens, on savait d'où ils venaient et parce que les habitants de Tinténiac mettaient des "â" partout, on les surnommait les "culs plats", tandis que ceux de Hédé avec leur prononciation en "é" étaient appelés les "culs p'lés". La langue est riche et on y crée très facilement de nouveaux mots. Les sons qui frappent le plus proviennent de l'évolution de certaines voyelles romanes. Ainsi l'"é roman" a souvent donné "ey" (beyre/boire) ou "ay" (fay/fois) ou le "a" (ma/moi) ou (ha/haie) ou "ai" (doumaige/dommage). L'"e" a donné "eu" (pyeu/pied), l'"o" s'est résolu en "ou" (goule/gueule). L'élision des voyelles est constante (c'mode pour commode, nour'ture pour nourriture); même au début des mots on est frappé par "core" pour "encore". On élide aussi les consonnes, (anuit/aujourd'hui; conille/corneille). A la fin des mots "l, z et c" ne se maintiennent pas (jva/cheval, mé/mer, bé/bec). A l'intérieur des mots l'inversion de l'"r" est fréquente (beurbi/brebis, gueurnouilles/grenouilles). On peut rajouter un "eu" euphonique (keuroué/croix). Le vieux pronom "cestui" est resté dans "çti-là". On remplace toujours "nous" par "je". Enfin dans les verbes il faut noter l'affection pour le son  "i" du passé défini qui a gagné toutes les conjugaisons.

  Voir rubrique "Histoires de Bretagne 5" pour compléments sur la langue gallèse.

     TRADITIONS POPULAIRES EN HAUTE-BRETAGNE

     "Pansoux" ayant un don : les personnes venues au monde,  les pieds les premiers, guérissaient les foulures et les entorses ou faisaient mourir les vers (en Ille-et-Vilaine et vers Saint-Brieuc) ou les eczémas et les impétigos (à Quintin). Toutes celles nées et baptisées le 25 janvier, jour de la conversion de Saint-Paul, "pansaient le v'lin", c'est-à-dire guérissaient les piqûres de bêtes venimeuses (abeilles, frelons, araignées, serpents, ...) et aussi les dartes, les furoncles, les tumeurs de toutes sortes. Quand elles prenaient un crapaud dans leur main, il devenait tout plat ou bien il éclatait. Elles pouvaient toucher les salamandres sans inconvénient et jouer avec les vipères sans être piquées. A Questembert, elles étaient "crachouses" : elles guérissaient avec leur salive. A Saint-Dolay, les personnes nées le 1er février, entre onze heures et minuit, jouissaient des pouvoirs octroyés ailleurs le 25 janvier. A Larré et Saint-Congard, on pansait le "v'lin" quand on était né le "jour de Saint-Pierre" (29 juin).

     "Guérisseurs"  : ils se contentaient d'exécuter quelques gestes et de prononcer un certain nombre de mots qui leur avaient été révélés par une autre personne. Le "pansou" par dévolution, ayant reçu d'autrui son secret, devait, lui aussi, le transmettre mais seulement quand il se sentait à toute extrémité. S'il était un homme, il choisissait ordinairement une femme pour lui succéder. S'il y avait exception, c'était en faveur de membres de la famille. Le secret était gardé religieusement : ceux qui le dévoilaient perdaient aussitôt leur don. Notons un texte vers Guipry : Feu du ciel, éteins ta chaleur, Comm' Judas perdit sa couleur, En trahissant Notre-Seigneur!

     Les "Pansous de feu", qui supprimaient l'effet des brûlures, naissaient le 10 août, jour de Saint-Laurent. A Malestroit, les "touchoux de v'lin" et à Larré les "touchous de guernes" (furoncles) venaient au monde le 31 décembre, jour de Saint-Sylvestre.

   ----------------------------------------------------------------------------------------------

                       APPELLATIONS CITEES vers 1950 

                                      Généralités :

   - les Bas-Bretons Berzonet (-ette), Berzonec (-èqe), Maho, Nigousse

   - les Chouans, Blancs, Bleus, Citoyens ou Patauds Républicains, une République ...

   - les Pelots (Pierre) chant repris par Tri Yann avec Hennebont "Ma chère maman je vous écris..." ( idem Avessac, Betton, Guignen, Grée St Laurent, Guer, La Noë-Blanche, Ruca, Saint-Malon-sur-Mel,Saint-Péran,Saint-Thurial,...)   

   - les "Etourneaux" sont des oiseaux formant des vagues mouvantes, comme les bancs de poissons, pour empêcher le   rapace de voir une proie. réf. qui "piaillent" en groupe, nuisances sonores et olfactives.

   - "Glorieux" idem sens "Lorieuz" et "Paons"

   - Monde animal : Chats, Chevriers, Carnassiers, Cheval, Coucous,Crapauds,Hannetons, Loups, Margattes, Orbiches,Ours,Poulains,Poux, Sangliers,Sauterelles, Vaches,...

   - des expressions : Bedas, Chiens sans queue, Equignettes,  Mal-berouessés, Hannes pâtouses, Haoutains, Teignoux, ... mais aussi les Bons gars ou les gros penards! 

     "Ventres jaunes" : les habitants de marais avaient le teint jaunâtre (climat malsain); ou ceinture en toile entourant le ventre et contenant des pièces jaunes

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------

   - Acigné "Acigneu, Acignéen, 1985 Acignolais, les Rouchous de naches ou de coues (queues de vaches)

   - Amanlis "Amanli" les Chouans

   - Argentré du Plessis les Juliots ou les Poulains

   - Avessac Avessa, les Pelots

   - Batz-sur-Mer Bâ, les Sorciérs

   - Baguer-Morvan Baghè, les Chouans

   - Bain-de-Bretagne Bouin, les Boueniaos

   - Bais Bée, les Viaos

   - Balazé Balazë, les Jeliaos

   - Baulon Baolon, les Bourdons

   - Bazouges-La-Pérouse Bâzouje, les Hobe-la-berne (après un vol de couvertures des Chouans. Les "bernes" faites avec       le rebus; on associait des fils de couleur avec des fils de chanvre de moindre qualité)

   - Bazouges-sous-Hédé Bâzouje, les Etourniaos 

   - Bécherel Becherè, les Ouaes

   - Bédée, les leve-néz

   - Béganne les Sorciers ou Fesses Neires

   - Beignon Begnon, les Pllaods ou les Chouans

   - Betton  les Plots 

   - Billé Billeu les Monches (mouches) ou les Chouins

   - Billio (St Jean de Brévelay) les Bedas

   - Binic la République de ...

   - Bléruais (Saint Méen) Bleuruas

   - Bobital Bobita, les Bobiaos

   - Boigervilly Bouajergaod, les Coucous ou les Qhus pelës

   - Boistrudan les Chouans

   - Bonnemain les Haot-hanës

   - Boquého Boco, les Chouans

   - Bonnemain les Hauthannés (pantalons courts), Teniers (tanières dans les bois) ou Tanguiers

   - Boquého (Chatelaudren) Boquo, les Chouans

   - Bouëxière (La) les Paules ou les Pols

   - Bouillie (La) (Matignon) les Carnassiers ou les Chouans

   - Bouvron les Coucous

   - Bovel Bovè, les Sangliers ou les Parfèts

   - Brain-sur-Vilaine : Braaingn ou les Faraods

   - Bréal-sous-Montfort Beurial, les Hannaux ou Hanaods

   - Brécé Beurceu, les Equignettes (socle girouettes)

   - Bréhand (Moncontour) les Plots (Pelot) ou les Chouans

   - Brie (Janzé) les Etourneaux

   - Brielles (Argentré) les Ours

   - Brignac les Sorciers

   - Broons-sur-Vilaine les Taqenaods

   - Bruz Bru, les Broussais

   - Caden Cadins, Chouans, Lolos, les Saints, les Beûs, Beulouz

   - Camoël Camouâ, Camouè, les Bedas

   - Campel les Parfèts

   - Campénéac (Ploërmel) Campénya, les Galicelles (vêtement long, battant les jambes, AV2, chanson)

   - Cancale les Berdots ou Berdaos ou Mangeurs d'Orbiches (roussettes)

   - Cardroc (Bécherel) Cadro, les Luhants

   - Chapelle-Chaussée (La) (Bécherel) les Huguenots ou les Lorieux

   - Chapelle-des-Fougeretz (La) les Mangeoux d'courée

   - Chapelle-Thouarault (La) les Bagoules ou les Couinaods

   - Chartres-de-Bretagne les Poteriaos

   - Chasné-sur-Illet Châné, les Bossus ou Chacotins, Chapuz ou Glorieux

   - Châteaubourg ch'teubourg, les Pat'nôtres, Patenôtrs

   - Châteaugiron Chaougeon,Chiaojon, Chaojon-les-boûzes, les Bourjouéz

   - Chateauneuf les Teignoux

   - Châtelaudren le Châtè, les Bobets

   - Chatelier (Le) les Chouans

   - Chauméré Chaoumereu

   - Chavagne les Paons

   - Cherrueix Cherrué, les Chiens ou Ventres de margatte (seiches ou morgate)

   - Chevaigné J'vagneu

   - Clayes les Crapauds ou les Chiens, les Aragnées

   - Coësmes les Pataflaux

   - Coglès Coye

   - Cohiniac les Haréchoux ou Bedas

   - Collinée Couâlinée, les Guerlusettes ou les Poux

   - Combourg Combou, les Gros Chevaux (nécessaires pour circuler dans leurs mauvais chemins)

   - Concoret les Saints

   - Cornillé, les Couâs

   - Corps-Nuds les Etourniaos

   - Corseul les Glorieux

   - Couyère (La) les Larrons

   - Crouais (Le) keurouä, les Chats

   - Croix-Helléan (La) les Qhus bénis

   - Crossac les Pataods

   - Cuguen les Navets ou les Qhus ghenës

   - Dinan les Bourjouéz, les Picous de sous ou les Monsieûs

   - Dinard les Seigneurs

   - Dingé les Culs p'lés

   - Dol-de-Bretagne Dou, les fouéroux (s) (fièvre des marais?); "Marauds" habitants des marais, "Pattes Vasouses" et           "Culs Gueuneus"

   - Domagné les Trous Fumés

   - Domalain Soumalain, les Poulains

   - Domloup les Biquoux ou les Bitons

   - Dourdain les Chouans

   - Drouges les Chouans

   - Eancé Yanceu, les Coquelins

   - Epiniac Epinia, les Ventres de rochettes (noyaux de cerise avalés) ou Piniochais

   - Ercé-près-Liffré les Flérauds , Fiérots, ou les Huguenots

   - Eréac Erya, les Pachus, Yan-Ila ou Pile-pataches

   - Erquy les Marauds ou les Gris

   - Etrelles Trelles, les Etourneaux

   - Feins Feign, les Caquaires

   - Fougères Fouj'res, les Sorciers

   - Fresnais (la) Frèna, les Pattes vaseuses

   - Gahard G'hard, les Luhauds ou Marmoutiers

   - Gennes-sur-Seiche Geinnes, les Glorieux

   - Gevezé Geub'zeu, les Glorieux ou Mangeurs de bouillie

   - Glénac Yeuna, les Vents d'jaunes

   - Gosné Gôneu, Guenâ, les Chouans, Cantaches ou Mangeoux d'confiture

   - Gouesnière (La) les Bâtonniers ou les Chouans

   - Goven les Chouans

   - Grand-Fougeray (Le) Fulkériens, les Glorieux

   - Grée-Saint-Laurent (La) les Pllaods ou les Châillots

   - Guémené-Penfao région paiz mitaod

   - Guer Ghè, les Pllaods

   - Guérande les Qhus salës

   - Guerche-de-Bretagne (La) la Gueurche, les Crapauds

   - Guignen les P'lots (voir Pelot Betton, Hennebont, ...)

   - Guildo (Le) les Castins ou Mouenes

   - Guillac les Houces ou Ourses

   - Guipel les Pouches noires

   - Guipry les Beulouz

   - Hédé Hedeu, les Culs P'lés

   - Hénanbihen Hénan, les Bruments, les Fous ou les Hossoués

   - Hermitage (L') l'Hermitaïge, les Curons ou Qhus ronds

   - Hirel les Berdaos ou les Nombris jaones

   - Iffs (Les) les Etourneaux

   - Irodouër les Yaumis, Chouans ou Bendes naires

   - Jans les Bedas

   - Janzé Janzeu, les Grignotoux ou les Loups

   - Javené les Paons, Glorieux ou Lorieûz

   - Josselin les Calvins graissoux, Qhus pllats

   - Lalleu les Bons Gars

   - Lancieux les Prussiens ou les Chouans

   - Landujan les Saoçous

   - Langan les Chats

   - Langueux les Chevaux

   - Lanhélin les Picotous tailleurs de pierres de granit "Picoteux"

   - Lanouée les Chouans ou les Sangliers

   - Lassy les Pobiers, Bobias

   - Lavau-sur-loire les Ventrs-jaunes

   - Lieuron les Coucous

   - Liffré Liffreu, les Etourniaux ou les Sangliers

   - Livré-sur-Changeon les Chacotins

   - Loudéac les Manjous de chous

   - Lourmais Loumâs, les Potiers (pots de terre) ou les Pattes de jâs

   - Louvigné-de-Bais les Patauds (altération Patriotes, Républicains)

   - Louvigné-du-Désert les Picaods

   - Loyat les Sorciers

   - Luitré les Fierots

   - Malansac les Qhus plats

   - Malestroit les Sabots

   - Marpiré les Louvettes

   - Matignon les Avares

   - Maure-de-Bretagne Maoure, les Groussiers

   - Maxent Masssent, les Taquenauds

   - Médréac les Leche-pllat

   - Meillac les "houssus" (cheveux longs et mal-peignés)

   - Melesse les Berdaos

   - Merdrignac les Manjous de chous

   - Messac les Paons, Pahous

   - Mézières-sur-Couësnon Mézieure, les Loups

   - Moigné Moigneu, les Trous d'choux

   - Moncontour les Usurieurs ou les Cordonniers

   - Montauban-de-Bretagne les Chouans

   - Mont-Dol (Le) les Ventrs jaones

   - Monterfil Monterfi, les Berlauds, Berlaods

   - Montgermont les Mangeurs de pommes cuites

   - Montreuil-le-Gast Montreu l'gâ, les Léhonniers, Lohoniérs

   - Montreuil-sur-Ille les Glorieux ou Lorieuz

   - Mordelles les Sauterelles ou les Chouans

   - Moulins les Biqhes

   - Moussé les Hannetons

   - Muzillac les Farauds de Bourg-Paul

   - Nantes les Pataods ou Patauds

   - Nivillac les Bedas

   - Noë-Blanche (la) les Pelots

   - Nouvoitou Nouvetou, les Sans-sous

   - Noyal-sur-Vilaine les Miettoux (z)

   - Noyal-Muzillac les Glorieux ou Lorieuz

   - Noyal-sous-Bazouges les Couvous

   - Noyal-sur-Seiche les Croustons

   - Orgères Orgeure, les Chouans

   - Pacé Paceu, les Etourniaux

   - Paimpont les Sangliers

   - Pancé Panceu, les gros penards

   - Paramé Paramaï, les Mulets

   - Parcé les Glorieux, Lorieuz, Fieraods

   - Parigné les Chouans

   - Partenay-de-Bretagne les Crapauds

   - Péaule Pyaule, les Effrontés ou Gaillochous

   - Peillac les Glorieux, lorieuz, leche-pllat, liche-pllat

   - Pellerin (Le) les Beulouz

   - Pertre-Le les Tessiers

   - Pierric les Chouans

   - Pipriac Piperia (la-Galette)Piperiatains, les lèche-pllat ou les Bobiâs

   - Piré Pireu, les Pans (Paons) Pirotins, Pirotons, Glorieux, Lorieuz

   - Plancoët les Cônettes

   - Plaintel les Vacheliers ou les Mitaoux

   - Pléboulle les Dévotieux

   - Pléchatel les Carabots

   - Plédéliac les Dos pelés

   - Pleine-Fougères Pyeune Fougeure, les Chevriers, Gourganiers (mangeurs de fèves des marais, la "gourgane)                 ou Pouces Mielloux (voleurs de ruches d'abeilles" à Sains)

   - Plélan-le-Petit Pyélan, les Mangeurs de pâtés de nouvettes (tiques)

   - Plélan-Le-Grand les Chouans

   - Plélo les Glorieux ou Ventrs jaones

   - Plémet les Peans ou Peons (Paons)

   - Plénée-Jugon les Haosse-néz

   - Pléneuf les Rusés ou les Docteurs

   - Plerguer Péryé, les Braies gares, Brées gâres

   - Plérin les Ecorchous

   - Plesder les Guerzillons (grillons)

   - Pleslin/Trigavou les Rouges

   - Plessala les Craypauds, Boeufs-jaunes ou Ventres-jaunes

   - Plestan les Mangeurs de bêtes ou les Chouans

   - Pleucadeuc les Bedas

   - Pleugueneuc les Chouans

   - Pleumeleuc Pleu m'neu, les Poux merdeux

   - Pleurtuit les Cimeriaos

   - Ploërmel les Qhus pllats

   - Ploeuc-sur-Lié les Naveliérs (navire)

   - Ploubalay les Saints

   - Plouër-sur-Rance Plouar, les Haoutains, Glorieux, Lorieuz, les Chupës, Qhus de dentelles

   - Ploufragan les Dos pelés

   - Plumaudan les Chouans ou Leche-pllat

   - Plumieux les Biqhes

   - Plurien les Chüpes ou Pataods

   - Poligné les Qhus pelës

   - Pocé les Bois les Paons

   - Pommeret les Chouans

   - Quédillac les Chouans

   - Quessoy les Qhésses naires

   - Questembert les Vipéres

   - Quillio (le) les Pouillouz

   - Quintenic les Qhus fumës

   - Quintin les Tisserands

   - Rannée les Grenouilles

   - Renac Rena les Arotous (rare)

   - Retiers Er'tiers, les Crans, Craods

   - Rheu (Le) les Glorieux

   - Rochefort-en-Terre Roch'fö, les Coucous

   - Roc-Saint-André (le) les Glorieux, Lorieuz

   - Rohan les Monsieûs

   - Romillé les Hauts bouétoux ou Hannes pâtouses, Ecorchous de chevaos

   - Roz-Landrieux les Budauds ou Budaods,Budelles Saint-Budoc étant de cette paroisse

   - Roz-sur-Couësnon Rô, les Cassous d'os ou Rouchous d'os (faiseurs de bagarres)

   - Ruca les Pllaods ou Qhettaods

   - Saillé les Qhus salës

   - Saint-Aubin-du-Cormier Saint-Aoubin, les Patauds (Républicains)

   - Saint-Benoit-des-Ondes les Nombris jaones

   - Saint-Briac-sur-mer Saint-Beuryâ, les Piss-Piss, les Beriochaez

   - Saint-Broladre Saint-Boulade

   - Saint-Carreuc les Citoyens

   - Saint-Cast les Câtins, les Petits jaunes

   - Saint-Christophe-de-Valains les Blleûs

   - Saint-Coulomb les Ducs

   - Saint-Didier les Cochons

   - Saint-Domineuc les Lauriers ou les Chouans

   - Saint-Erblon les Pics-verts

   - Saint-Georges-de-Chesné Chieuneu, Mal- Peignés, Mal-Berouessés ou Chouans

   - Saint-Georges-de-Grehaigne les Ventres jaunes

   - Saint-Germain-du-Pinel les Mangeux d'chiens ou Penelliers

   - Saint-Gilles les Fouéroux ou Qhus fouettës

   - Saint-Grégoire les Glorieux, Lorieuz

   - Saint-Hilaire-des-Landes les Pataods

   - Saint-Jacques-de-la-Lande les Pies-huit ou les Chouans

   - Saint-Jacut-du-Mené les coqhus, Ventrs jaones ou Pirons

   - Saint-Jean-sur-Couesnon les Chouans ou les Culligènes (Parasites - tuber-culigène)

   - Saint-Jouan-des-Guérets les Gorets

   - Saint-Lunaire les Hercules

   - Saint-Malo les Pelatâs

   - Saint-Malon-sur-Mel les Embouzons ou les Pillaods

   - Saint-Marcan les Chouans

   - Saint-Marcel les Bleus

   - Saint-Marc-Le-Blanc les Blleûs ou les Marcaods

   - Saint-Marc-sur-Couesnon les Qhus Mielouz

   - Saint-Méen-Le-Grand les Gamins

   - Saint-Meloir-des-ondes les Glorieux, Lorieuz

   - Saint-Ouen-des-Alleux les Renards

   - Saint-Ouen-La-Rouërie les Chouans

   - Saint-Péran les Pllaods

   - Saint-Pern les lève-néz

   - Saint-Quay-Portrieux les Qheûs longs

   - Saint-Sauveur-des-Landes les Pataods

   - Saint-Senoux les Loups ou les coucous

   - Saint-Servan-sur-Mer les Capucins, Qhus pouintus ou qhus benis

   - Saint-Suliac les Margatiers (Seiche)

   - Saint-Thurial les Pllaods

   - Sainte-Anne-sur-Vilaine les Glorieux

   - Sainte-Marie les Manjous de pains de bllë

   - Sougeal les Vent'Jaounes ou les Chiens sans queue "Tiens v'là les Cheuves de Trans!

     faout qu'n'en fout' eune brûlée.."

   - Taillis les Fouérouz

   - Talensac les Talenpoches

   - temple-de-Bretagne les Pataods

   - Thourie les Penards

   - Tinténiac les Culs plats

   - Trans les cheuvres ou Gourganiers

   - Tregomar les Mangeurs de chiens ou de renards

   - Tremblay les Ventrs jaones

   - Tremeheuc les Guerzillons (grillons)

   - Trans les "Gourganiers" mangeurs de "Gourgane" (fèves des marais)

   - Trémereuc les Blancs

   - Turballe (la) les Yaomes

   - Val d'Izé les Chouans

   - Vezin-le-Coquet les Veinoux

   - Vignoc les Mangeous d'navyaux

   - Vitré les Chouans ou les Coqs blancs